Camilla Sevigny
613-567-5000 poste 248
camilla.mallberg@scienceadvice.ca

Camilla Sevigny

Coordonnatrice de projet

Camilla Sevigny est coordonnatrice de projet au CAC. À ce titre, elle est principalement responsable de la coordination, de la planification et de la logistique de réalisation des évaluations d’experts, en collaboration avec les directeurs de projets.

Avant de se joindre au CAC, Mme Mällberg a travaillé pour diverses organisations en Suède, aux États-Unis et au Canada, dont le Conseil du bâtiment durable de la Suède. En 2016, elle a été reconnue comme une des bénévoles les plus valeureux à œuvrer pour Écologie Ottawa, un organisme environnemental à but non lucratif, où elle a étudié la politique des Rues conviviales élaborée pour la ville d’Ottawa et son cadre de mise en œuvre.

Originaire de Suède, elle a obtenu une maîtrise ès sciences en géographie au programme sur la mondialisation, l’environnement et les changements sociaux de l’Université de Stockholm. Ce programme portait sur les liens qui unissent les processus physiques, biologiques et sociaux qui ont des effets sur l’environnement et sur la façon d’analyser les enjeux environnementaux et sociaux mondiaux, tels que les principaux facteurs à l’origine des changements environnementaux mondiaux. Elle a exploré son intérêt pour le développement durable dans sa thèse de maîtrise, pour laquelle elle a mené des recherches sur l’assurance de la qualité liée au processus d’examen du système suédois d’évaluation des incidences environnementales.

Avant d’obtenir son diplôme de maîtrise, Mme Mällberg a obtenu un baccalauréat ès arts avec spécialisation en études environnementales à l’Université Queens, à Charlotte, en Caroline du Nord, où elle était membre de l’équipe de golf féminine. Pour sa thèse de baccalauréat, elle a étudié les incidences potentielles des contaminants sur un ruisseau urbain traversant un terrain de golf à Charlotte, en Caroline du Nord.

Au CAC, Camilla Mällberg a collaboré aux évaluations sur la priorité à accorder aux plus importants risques posés par les changements climatiques, sur les incidences socioéconomiques potentielles de la résistance aux antimicrobiens au Canada et sur l’aide médicale à mourir.