L’état des connaissances et des pratiques relatives aux approches de gestion intégrée des ressources naturelles au Canada

Sommaire

Le Canada est doté d’une grande diversité de ressources. Dans certaines régions, les activités d’exploitation énergétique, de foresterie et d’exploitation minière, par exemple, peuvent être menées simultanément et à grande proximité les unes des autres. Même si les incidences environnementales, sociales et économiques propres à chacune de ces activités peuvent être bien comprises, leurs incidences combinées peuvent être complexes et importantes. Par le passé, les décisions relatives à la gestion des ressources étaient prises un projet à la fois, mais les approches plus intégrées, qui tiennent compte de l’éventail complet des activités menées dans une région pour mieux étayer les décisions et soutenir l’utilisation durable de toutes les ressources, suscitent un intérêt croissant.

Depuis quelques années, la gestion intégrée des ressources naturelles est de plus en plus prisée au Canada. Toutefois, il est difficile d’évaluer et de mesurer la progression et les obstacles à la progression de cette approche. Cette nouvelle évaluation du CAC permettra de réunir une base de connaissances pour jeter un éclairage inédit sur la façon dont la science et le savoir traditionnel peuvent le mieux servir à améliorer la gestion des ressources naturelles au Canada. Elle portera sur la gestion des ressources terrestres, y compris la production agricole. Les réseaux d’eau douce (de surface et souterrains) touchés par les activités terrestres s’inscrivent aussi dans le cadre de cette évaluation.

Le commanditaire : Ressources naturelles Canada

La question : Quel est l’état des connaissances et des pratiques relatives aux approches de gestion intégrée des ressources naturelles au Canada?

Demandez une présentation ou posez une question

Envoyer une demande
Fermer

Stade d’avancement de l’évaluation

Le comité d’experts sur la gestion intégrée des ressources naturelles s’est réuni pour la cinquième et dernière fois les 2 et 3 octobre, à Ottawa. Au cours de cette réunion, le comité a examiné les résultats du processus d’examen par des pairs et a affiné les conclusions du rapport. Il a également chargé le personnel du CAC d’appliquer tous les changements décidés à la réunion en prévision de la publication du rapport. Le comité se réunira par téléconférence afin d’approuver la version définitive du rapport. Le rapport devrait être publié tôt en 2019.