Chad Gaffield, O.C., MSRC

Chad Gaffield, O.C., MSRC

Professeur d’histoire et titulaire de chaire de recherche universitaire en recherche numérique, Université d’Ottawa; président, Société royale du Canada (Ottawa, Ont.)

Spécialiste de l’histoire socioculturelle canadienne des 19e et 20e siècles, Chad Gaffield a étudié les rapports linguistiques et la formation des identités canadiennes associées aux deux langues officielles, l’évolution sociodémographique ainsi que l’histoire de l’enfance et de la famille pendant les premières décennies de la scolarisation de masse qui s’est opérée au Canada et aux États-Unis. En plus d’avoir publié des écrits primés, il a dirigé des collaborations de recherche interdisciplinaires, multiétablissements et intersectorielles, en particulier pour la mise sur pied de l’Infrastructure de recherche sur le Canada au 20e siècle (IRCS), achevée en 2009, qui a produit des données et mis au point des technologies numériques permettant d’explorer les données historiques se rapportant aux facteurs temporels et spatiaux qui ont façonné le 20e siècle.

Membre de la Société royale du Canada, il a reçu en 2014 la médaille d’histoire J.B. Tyrrell de la SRC pour sa contribution remarquable aux études canadiennes. Parmi les autres distinctions qu’il a reçues figurent le prix Antonio Zampolli, décerné en 2011 par l’association internationale Alliance of Digital Humanities Organizations, et un doctorat honorifique en droit, octroyé en 2015 par l’Université Carleton. En 2017, il a été nommé Officier de l’Ordre du Canada.

M. Gaffield a été président du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) de 2006 à 2014. En plus d’assumer la présidence de la SRC, il siège actuellement au conseil scientifique de l’Infrastructure de recherche européenne pour les arts et les sciences humaines (DARIAH) ainsi que sur le comité de planification et d’examen scientifique du Conseil international pour la science (ICSU). M. Gaffield est titulaire d’un baccalauréat avec spécialisation et d’une maîtrise de l’Université McGill ainsi que d’un doctorat de l’Université de Toronto.