Pleins feux sur: La vulgarisation scientifique : neuf astuces pour assurer des communications plus efficaces

Si vous travaillez dans le domaine des sciences, vous serez sans doute appelé un jour à parler d’un aspect donné de votre travail, que ce soit sous forme d’une présentation, d’un article, d’une entrevue ou d’un article scientifique. Par où commencer? Cela peut être intimidant, surtout si vous disposez de peu de temps ou n’êtes pas particulièrement à l’aise d’échanger avec le grand public. Nonobstant, la communication, dans le domaine des sciences, peut se faire de manière convaincante et saisir le débat public de questions de première importance.

Voici quelques conseils :

  • Bien que vous connaissiez intimement votre sujet, rappelez-vous que vos interlocuteurs ne le connaissent peut-être que fort peu. Prenez un peu de recul pour déterminer quel est le niveau de connaissance de vos interlocuteurs dans le domaine dont il est question, et exprimez-vous de manière claire, concise et simple.
  • Voici un exercice utile : imaginez que vous disposez de deux minutes dans un ascenseur en compagnie de la personne à qui vous devez exposer votre sujet. Que diriez-vous? Obligez-vous à réduire la problématique à sa plus simple expression; vous pouvez toujours l’approfondir par la suite.
  • Évitez le jargon technique! Débarrassez-vous – et votre public – de ce langage d’exclusion et obscur. Et quant à y être, évitez les euphémismes, les jeux de mots et les clichés.
  • Demandez à un collègue de lire votre présentation/article/rapport pour obtenir sa rétroaction. Puis faites la même chose avec une personne qui travaille dans un domaine tout autre. Est-ce que l’un et l’autre comprennent ce que vous tentez de dire?
  • Les questions scientifiques peuvent à l’occasion être perçues comme étant complexes ou trop techniques. N’ayez pas peur de faire ressortir les informations que vous souhaitez transmettre en les présentant sous forme d’histoire, ou encore de mettre l’accent sur un aspect particulièrement intéressant du dossier.
  • Faites en sorte que les histoires que vous racontez soient pertinentes pour votre public. En quoi cette question ou ces informations peuvent-elles avoir des incidences sur les gens? Pourquoi cette question est-elle importante?
  • Servez-vous des ressources à votre disposition. Avez-vous accès à des outils audiovisuels ou autres qui pourraient rehausser votre présentation? S’ils sont pertinents, tentez de trouver des façons de les y incorporer. Si une tierce partie est chargée de la rédaction (p. ex., un journaliste), fournissez-lui certaines ressources (d’autres personnes-ressources, des photos, des rapports, etc.) ou aiguillez-les vers les bonnes ressources.
  • Soyez ouvert à la critique constructive et aux suggestions qui vous permettront d’améliorer votre communication, qu’il s’agisse d’un rapport ou d’une présentation. Même les communicateurs et les journalistes les plus chevronnés ont besoin d’être encadrés par des réviseurs et des éditeurs.
  • Vous avez probablement entendu, et pour cause, cet adage plus d’une fois : connaissez votre public. Le fait de connaître votre public vous aidera à adapter votre message, à augmenter la probabilité qu’il s’intéresse à vos propos et trouve pertinente l’information que vous tentez de leur communiquer.

Ressources :

  • Nancy Baron, Escape from the Ivory Tower, A Guide to Making your Science Matter, Island Press, 2010.
  • Cornelia Dean, am i making myself clear? A Scientist's Guide to Talking to the Public, Harvard UP, 2009.
  • CRSNG, http://www.nserc-crsng.gc.ca/_doc/CommSci_fra.pdf

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
En vedette

Le Conseil des académies canadiennes publie son Rapport annuel 2015-2016

Le Conseil des académies canadiennes publie son Rapport annuel 2015-2016 (Ottawa – Le 28 juillet ...
détails