À la rencontre d’un membre: Alan Winter, MACG

Qu’il contribue à déterminer quels sont, chez les enfants, les déclencheurs génétiques des réactions indésirables à un médicament, ou à percer le secret de la santé accrue des arbres, Alan E. Winter, Ph.D., président-directeur général de Genome British Colombia, participe à toute une gamme de projets scientifiques des plus fascinants.

La communication de l’importance de ces projets, notamment auprès de ceux et celles qui connaissent peu ou pas la génomique et la protéomique, peut s’avérer être un véritable défi (la génomique est la branche de la génétique qui étudie des séquences complètes d’ADN, et la protéomique est l’étude d’importants ensembles de protéines).

« Mon expérience m’a permis de constater qu’il est critique pour une organisation spécialisée en technologie de pointe, et notamment en génomique, de disposer de communications efficaces lui permettant de bien présenter les questions scientifiques au grand public. La génomique a le potentiel de régler certains des plus grands problèmes du monde, y compris l’augmentation de la production alimentaire, les sources d’énergie plus propres, la santé de la population et l’adaptation au changement climatique. Par contre, si l’introduction de nouvelles technologies n’inspire pas confiance au public, ce potentiel n’est pas réalisé », affirme M. Winter.

Genome British Columbia est un organisme de recherche sans but lucratif mandaté d’investir dans des projets de recherche de grande envergure en génomique et en protéomique et de gérer ceux-ci, donnant ainsi lieu à des technologies destinées à des domaines comme la santé humaine, l’industrie forestière et les pêches, la bioénergie, l’industrie minière, l’agriculture et l’environnement. Ses programmes sont soutenus financièrement par le gouvernement de la Colombie-Britannique, le gouvernement du Canada par le biais de Génome Canada et le ministère de la Diversification de l’économie de l’Ouest, de même que par d’autres partenaires publics et privés.

M. Winter est à la tête de Genome British Columbia depuis décembre 2001, lorsqu’il s’agissait encore d’une jeune société en démarrage. L’organisation, qui est aujourd’hui un catalyseur de recherche en sciences de la vie de la province, a investi depuis 2001 plus de 450 millions de dollars en recherche sur le génome.

« La biologie moléculaire m’a attiré parce que le projet du génome humain me semblait un défi du même ordre que celui de se rendre un jour à la lune, d’expliquer M. Winter. Par ailleurs, le défi de repérer, dans le code de l’ADN, des gènes ou d’autres motifs me paraissait se rapprocher d’une problématique de traitement d’un signal numérique en télécommunications, un domaine que je connaissais très bien. »

M. Winter a longuement travaillé dans l’industrie des télécommunications et de l’espace, y compris à titre de président de la société ComDev Space Group et de président-directeur général de MPR Teltech, une société vancouvéroise. Avant d’intégrer l’équipe de MPR, M. Winter avait travaillé à Telesat Canada de même qu’au Centre fédéral de recherches sur les communications, à Ottawa. M. Winter est membre de l’Académie canadienne du génie et de l’Institut aéronautique et spatial du Canada.

Si sa carrière a été diversifiée, M. Winter a toujours œuvré à appliquer la recherche et la technologie de pointe aux problèmes du monde réel, mû qu’il est par ce premier objectif : « Si mon travail en a inspiré d’autres à se passionner pour la question de la compétitivité et des occasions que présentent ces secteurs au Canada, voilà qui aura été ma contribution », confie M. Wilson.

« J’ai aussi appris que le public s’intéresse à ces questions et souhaite les soutenir, lorsqu’il est à même de constater que la technologie peut transformer la vie des gens et leur collectivité, notamment au moyen de reportages qui établissent des liens entre la technologie et la vie. J’ai donc, depuis lors et dans tous mes emplois, adhéré à ce principe de communication, notamment depuis que je suis à la barre de Genome BC. »

M. Winter et ses collègues s’adressent au public au moyen du site Web de Genome British Colombia, d’un bulletin d’information trimestriel, de tribunes publiques intitulées Bringing Genomics Home et d’un programme éducatif, Geneskool, qui s’adresse aux élèves britanno-colombiens du secondaire.

M. Winter est titulaire d’un doctorat en génie électrique (physique des solides) conféré par l’Université Queen’s, et y a reçu le prix de la réalisation d’un ancien. En 2007, LifeSciences BC lui a remis le prix du leadership. Il siège actuellement au comité d’experts sur le rendement scientifique et le financement de la recherche.

Pour en savoir plus long sur les projets de Genome British Columbia : http://www.genomebc.ca/portfolio/projects/

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
En vedette

Expert en vedette : Max Blouw

Max Blouw est l’ancien recteur et vice-chancelier de l’Université Wilfrid Laurier. Il avait auparava...
détails