Quoi de neuf?

13 septembre 2017

Le Conseil des académies canadiennes (CAC) est heureux d'annoncer que le ministre des Sciences lui a demandé, au nom de l'Agence de la santé publique du Canada, soutenue par l'Agence canadienne d'inspection des aliments et les Instituts de recherche en santé du Canada, d'examiner l'état actuel des connaissances relatives aux incidences socioéconomiques de la résistance aux antimicrobiens (RAM) sur les Canadiens et sur leur système de soins de santé.

« Nous sommes heureux d'accepter ce nouveau projet, qui aura d'importantes implications au Canada et dans le reste du monde », a indiqué M. Eric M. Meslin, Ph. D., MACSS, président-directeur général du CAC. « Ce projet arrive à point nommé, puisque la RAM constitue un des domaines prioritaires d'une de nos académies membres, l'Académie canadienne des sciences de la santé, et nous sommes impatients de travailler avec l'ACSS sur ce projet. Il est essentiel que la science et les données probantes éclairent l'élaboration d'une politique judicieuse qui permettra de traiter cet épineux problème de santé publique qu'est la résistance aux antimicrobiens. »

La RAM représente une menace croissante pour la santé mondiale. Les patients contaminés par des pathogènes résistants aux médicaments courent un risque accru de contracter des infections graves, de subir des hospitalisations prolongées et même de mourir. Même les infections les plus courantes deviennent plus difficiles à traiter avec les médicaments actuellement disponibles et peu de nouveaux antibiotiques sont en cours de développement. Comme la prévalence des organismes résistants aux antimicrobiens augmente, il est important de comprendre quelles incidences cette situation aura sur les Canadiens et sur leur système de soins de santé. 

« Ce projet d'évaluation arrive à un moment particulièrement favorable », a indiqué Mme Carol P. Herbert, présidente de l'Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS). « Demain, les membres de l'ACSS se réuniront pour leur forum annuel, qui porte cette année sur la RAM. Dans leurs discussions, ils examineront explicitement le projet d'évaluation sur la RAM confié par le gouvernement en vue de conseiller les membres du comité d'experts et d'éclairer leurs délibérations. Nous sommes tous impatients à l'ACSS de collaborer étroitement à ce projet. »

Guidé par son comité consultatif scientifique, le CAC met actuellement sur pied un comité d'experts multidisciplinaire et multisectoriel chargé de réaliser cette évaluation. Les académies membres du CAC - la Société royale du Canada, l'Académie canadienne du génie et l'Académie canadienne des sciences de la santé - fournissent également des conseils et des commentaires essentiels tout au long du processus d'évaluation, y compris en ce qui a trait au choix des membres du comité d'experts et aux processus de diffusion. Plusieurs experts sont également des membres ou des Fellows de ces académies.

Le comité d'experts sera constitué au cours des prochains mois et une première réunion en personne devrait avoir lieu au début de 2018. Le rapport final devrait être publié en 2019.

Des informations plus complètes sur ce projet et sur le mandat du comité d'experts peuvent être obtenues ici

Pour en savoir plus sur le prochain Forum de l'ACSS sur la RAM, suivez ce lien.

[Voir Toutes les Nouvelles]

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
En vedette

Mise à jour des développements : comité d'experts sur l'aide médicale à mourir

Appel à contribution Pour éclairer ses délibérations, le comité d’experts sur ...
détails