Quoi de neuf?

10 mai 2017

Le jeudi 28 avril, le Conseil des académies canadiennes (CAC) a annoncé la mise sur pied de son comité d’experts sur l’aide médicale à mourir (AMM), qui compte 43 membres, ainsi que de ses trois groupes de travail, soit le groupe sur les demandes faites par des mineurs matures, le groupe sur les demandes anticipées et celui sur les demandes se rapportant à des situations où la maladie mentale est le seul problème de santé sous-jacent. Au cours des jours subséquents, le CAC a reçu quelques critiques concernant la nomination du Dr Harvey Schipper comme président du groupe de travail sur les demandes anticipées. Les personnes ayant critiqué cette nomination se sont dites préoccupées de la possibilité que l’objectivité du processus ou du rapport final soit compromise en raison des opinions que le président choisi, le Dr Schipper, a publiquement exprimées sur l’AMM préalablement au prononcé de l’arrêt Carter.

Le vendredi 5 mai, le Dr Schipper a informé le CAC de sa décision de quitter la présidence du groupe de travail, tout en demeurant un membre actif. Le CAC respecte la décision du Dr Schipper et appuie sans réserve, tout comme les autres membres du groupe de travail, celle d’en demeurer membre.

Le CAC choisira dès que possible la personne qui assumera la présidence de ce groupe de travail. Dans l’intérim, la présidente du comité d’experts, l’honorable Marie Deschamps, C.C., Ad. E., présidera également le groupe de travail sur les demandes anticipées pour assurer la continuité des travaux amorcés.

Citations

« Tous nos comités d’experts sont déterminés à examiner objectivement les données disponibles afin de mener à bien leurs travaux. C’est avec la même objectivité que nous choisissons les membres et présidents de nos comités. Je suis persuadé que le Dr Schipper aurait fait preuve d’impartialité en tant que président du groupe de travail, mais je respecte sa décision de démissionner par souci de prémunir le travail du groupe contre toute distraction inutile. Je suis absolument convaincu que le Dr Schipper continuera d’exercer sa fonction de membre du groupe de travail avec objectivité et rigueur.»

-  Eric M. Meslin, Ph. D., MACSS, président-directeur général, Conseil des académies canadiennes

 « Bien que j’estime que j’aurais assumé de façon impartiale la fonction de président, le travail de ce comité d’experts est trop important pour le laisser entraver par des distractions inutiles. J’ai hâte de continuer de participer au comité d’experts et au groupe de travail en tant que membre actif. »

- Le Dr Harvey Schipper,  professeur de médecine à l’Université de Toronto et membre du comité d’experts sur l’aide médicale à mourir

[Voir Toutes les Nouvelles]

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
En vedette

Mise à jour des développements : comité d'experts sur l'aide médicale à mourir

Appel à contribution Pour éclairer ses délibérations, le comité d’experts sur ...
détails