Quoi de neuf?

30 avril 2015

Ottawa, le 30 avril 2015 — Le Conseil des académies canadiennes publie aujourd'hui un nouveau rapport rédigé par un comité d'experts, Assemblage requis : Compétence en STGM et productivité économique du Canada, qui se penche sur la mesure dans laquelle le Canada sera prêt à satisfaire aux exigences futures dans les domaines des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques (STGM). Globalement, le comité a relevé que l'offre et la demande de compétences en STGM s'équilibrent à long terme à l'échelle nationale. Cependant, des efforts sont nécessaires pour améliorer la qualité et le niveau des compétences des Canadiens dans ces domaines.

Le Canada dispose d'une des mains-d'œuvre les plus qualifiées au monde et maintenir et développer la force du Canada en la matière est crucial pour notre future prospérité. Mais beaucoup s'inquiètent du fait que la main-d'œuvre canadienne ne posséderait pas une formation suffisamment solide en STGM.

Après avoir passé en revue les données probantes disponibles, un comité de 11 experts présidé par David Dodge a déterminé que si les compétences en STGM sont nécessaires, elles ne sont pas suffisantes pour la croissance de l'innovation et de la productivité. Un assemblage de compétences doit être atteint. Le leadership, la créativité, la faculté d'adaptation et l'esprit d'entreprise peuvent aider à maximiser les compétences en STGM et permettre aux Canadiens de tirer leur épingle du jeu dans un marché mondial en perpétuelle transformation.

« Après 18 mois d'étude, nous sommes arrivés à la conclusion que les compétences fondamentales en STGM sont cruciales pour une main-d'œuvre experte et dynamique et qu'elles peuvent constituer un atout dans les marchés du travail incertains, déclare David Dodge. Le comité estime qu'une exposition et une formation aux compétences en STGM dès l'enfance sont essentielles pour renforcer la capacité d'innovation et la prospérité du Canada. De plus, elles prépareront la nouvelle génération à assumer divers rôles, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du champ des STGM. »

Le comité d'experts a cerné trois principaux types de compétences en STGM. Les compétences fondamentales, qui comprennent la capacité de raisonnement, les mathématiques, la résolution de problèmes et la culture technologique. Importantes quelles que soient le métier qui sera exercé, elles peuvent être acquises très jeune. Les compétences pratiques, qui s'appuient sur les compétences fondamentales et qui s'acquièrent par la formation en technologies et en sciences appliquées et par la formation professionnelle. Enfin, les compétences avancées, qui permettent de faire de la recherche fondamentale ou de la recherche appliquée, notamment pour le développement de nouvelles technologies.

Voici les autres constatations dressées par le rapport du comité d'experts : 

  • Il n'est pas possible de déterminer avec certitude les compétences et les connaissances qui seront nécessaires aux métiers de demain.
  • Ce sont les résultats économiques à long terme qui importent. Se concentrer sur le développement de compétences en STGM extrêmement spécialisées pour répondre aux besoins à court terme du marché du travail aura peu d'effet sur les exigences en compétences à long terme.
  • Développer une main-d'œuvre flexible nécessite une action collective et coordonnée qui facilite l'éducation, la formation et la mobilité.
  • Pour que le Canada puisse bâtir sa capacité et maximiser son potentiel d'innovation, les données probantes suggèrent d'intervenir tôt dans l'enfance afin de renforcer les compétences fondamentales.
  • Le soutien aux populations sous-représentées dans les champs de STGM est important pour élargir l'apport en STGM au Canada.
  • Les compétences en STGM sont des compétences mondiales. L'émigration est plus que compensée par l'immigration. Globalement, il ne semble pas que le nombre d'individus qualifiés au Canada soit en baisse.

Pour de plus amples renseignements ou pour télécharger un exemplaire du rapport, veuillez consulter le site Web du Conseil des académies canadiennes, à www.sciencepourlepublic.ca.

 

Le Conseil des académies canadiennes

Le Conseil des académies canadiennes (CAC) est un organisme indépendant à but non lucratif qui a été mis sur pied en 2005. Le CAC soutient des évaluations scientifiques indépendantes qui alimentent l’élaboration de politiques publiques au Canada. Ces évaluations sont menées par des comités pluridisciplinaires formés d’éminents experts de toutes les régions du Canada ainsi que de l’étranger, qui participent bénévolement aux travaux des comités du CAC. Plusieurs d’entre eux sont membres des académies du CAC. Le CAC a pour mission d’être la voix de confiance en matière scientifique pour le bien public. Pour de plus amples renseignements, voir le site www.sciencepourlepublic.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de s’adresser à :

Samantha Rae Ayoub

Directrice des communications et des publications

Conseil des académies canadiennes

613 698-6765

samantha.rae@scienceadvice.ca

[Voir Toutes les Nouvelles]

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
En vedette

Nouveau rapport du CAC sur les besoins de transport d’une population vieillissante

Les longues files d’attente, la mauvaise signalisation et les annonces confuses aux haut-parleurs peuvent êt...
détails