John William Syrette

Chef de police, Service de police Anishinabek (Garden River, Ont.)

Chef de police du Service de police Anishinabek (APS), John Syrette s’est joint à l’APS en octobre 1996, après neuf années de service au sein de la Police provinciale de l’Ontario (O.P.P.) et du Programme des services de police des Premières Nations administré par l’O.P.P.

Le chef Syrette a été membre des Forces armées canadiennes (Réserve), au sein desquelles il a servi dans le 49e régiment d’artillerie de campagne de l’ARC pendant neuf années. Il a amorcé sa carrière en 1987 dans sa ville d’origine de Garden River, en Ontario. En 1990, il s’est joint à la Police provinciale de l’Ontario au sein du détachement de Thunder Bay et de la Section de police des Premières Nations au quartier général de l’O.P.P. à Orillia, en Ontario. Il est retourné aux opérations policières en 1996 lorsqu’il a accepté un poste au détachement de Garden River de l’APS récemment créé.

Le chef Syrette a été promu au poste de commandant régional lorsque l’APS s’est élargi pour englober 16 Premières Nations. Il a été promu chef en décembre 2005. ll est membre depuis 1988 de la First Nations Chiefs of Police Association (FNCPA), qu’il a présidée pendant deux mandats et est membre de l’Ontario Association of Chiefs of Police depuis 2006. Le chef Syrette a coprésidé le Justice Partners Serving Victims Committee (Comité des partenaires du système de justice au service des victimes) et a prononcé des allocutions dans le cadre de plusieurs événements organisés pour défendre les droits des victimes de violence au sein des Premières Nations. Il est actuellement membre du Comité sur les victimes d’actes criminels de l’Association canadienne des chefs de police.

Le chef Syrette siège comme membre de comité au Conseil tribal de North Shore (NSTC). L’APS, le NSTC et Medic Alert ont récemment lancé une campagne conjointe de recensement des personnes souffrant d’un trouble du spectre de l'alcoolisation fœtale (TSAF) pour aider les membres des collectivités qui sont touchés par le TSAF lorsqu’ils interagissent avec la police.

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
Information supplémentaire