Eileen Luna-Firebaugh

Professeure émérite en droit et en politiques autochtones, Université de l’Arizona (Tucson, AZ)

Eileen Luna-Firebaugh est professeure émérite en droit et en politiques autochtones à l’Université de l’Arizona. Elle est membre des nations Choctaw et Cherokee. Mme Luna-Firebaugh est avocate et est titulaire d’une M.A.P. de la Faculté Kennedy de l’Université Harvard, où elle s’est spécialisée en politiques relatives à la justice pénale. Elle est membre du conseil des gouverneurs du Southwest Center on Law and Policy, qui promulgue des politiques, des codes et des ordonnances pour des gouvernements tribaux et est chercheuse invitée au Programme des initiatives de rétention des Amérindiens de l’Université de la Californie à Davis. Elle donne, à titre de chargée de cours, le cours Introduction au droit autochtone dans le cadre du programme d’éducation permanente affilié aux Programmes Atria pour les aînés, à Davis, en Californie.

Ces plus récentes publications portent sur la croissance et le développement des systèmes de justice autochtones et tribaux dans le monde, les polices tribales, l’évaluation des programmes de prestation de services à la personne sur les territoires autochtones, les services de police communautaires, la justice juvénile et les barrières posées par l’administration de la justice pénale à l’éducation supérieure des jeunes contrevenants autochtones. Elle est l’auteure de l’ouvrage Tribal Policing: Asserting Sovereignty, Seeking Justice, publié en 2007 par la maison University of Arizona Press. Elle a été pendant huit ans juge à la Cour d’appel tribale de la réserve Colorado River. Elle a également travaillé comme chercheuse principale pour une étude des National Institutes of Health sur les programmes visant à contrer la violence familiale au sein des collectivités aborigènes d’Australie, menée dans tout l’est et le sud de l’Australie; et comme enseignante principale pour la Police nationale nigérienne, dans le cadre d’un programme financé par la Commission des droits de l’homme des Nations Unies en Afrique, le Soros Open Society Institute et la Commission des services de police du Nigéria. Elle a reçu la bourse Toihuarera pour étudier les programmes maoris visant à élaborer des programmes de déjudiciarisation à l’intention des jeunes. À ce titre, elle a été professeure invitée au Victoria College of Law à Wellington, en Nouvelle-Zélande et a été nommée membre du Tribunal Rangatahi pour enfants, en Nouvelle-Zélande.

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
Information supplémentaire