Favoriser la mobilité des aînés canadiens

Les longues files d’attente, la mauvaise signalisation et les annonces confuses aux haut-parleurs peuvent être une nuisance pour n’importe quel voyageur. Mais pour les aînés, elles constituent de gros obstacles au voyage, qu’ils aient à traverser le pays en train ou à prendre l’autocar pour rendre visite à leur famille. La demande pour un système de transport inclusif qui répond aux besoins uniques et variés de ce groupe démographique de plus en plus important ne va faire que croître. Actuellement, une personne sur six au Canada est âgée de 65 ans ou plus, et cette proportion devrait être d’une sur quatre en 2036.

Reconnaissant l’importance de faire en sorte que le système de transport canadien réponde aux besoins des aînés, le ministre des Transports, au nom de Transports Canada, a demandé au Conseil des académies canadiennes (CAC) de réaliser à partir des données probantes une évaluation faisant autorité sur l’état des connaissances au sujet du rôle de la technologie et de l’innovation dans l’amélioration de l’accessibilité du système de transport fédéral aux aînés.

Pour répondre à ce mandat, le CAC a formé un comité multidisciplinaire et multisectoriel de 13 experts possédant une expertise, une expérience et un leadership avéré en ingénierie, en gérontologie, en médecine gériatrique, en politiques sur les transports et en technologies innovantes, et dans l’industrie des transports.

Favoriser la mobilité des aînés au Canada est une étude complète et de grande qualité réalisée par un comité d’experts, qui examine plusieurs modes de transport, dont les modes régis par le gouvernement fédéral, comme l’autocar, le traversier, le train et l’avion. Le rapport porte sur le Canada et tient compte de la géographie unique du pays, de son étendue, de sa faible densité de population et de la division des compétences en matière de contrôle du transport. Contrairement aux autres rapports, qui mettent l’accent sur la déficience, celui-ci examine les besoins de transport découlant des changements normaux qu’entraîne le vieillissement et se concentre sur les aînés en général, plutôt que sur les âges chronologiques ou les déficiences. Fait important, le comité d’experts a utilisé une approche de voyage au-delà du porte-à-porte durant l’étude de la question, se concentrant sur les déplacements continus intégrés à l’intérieur du réseau de transport qui profiteraient à tous, quels que soient l’origine, l’âge ou les capacités.

Question

Comment la technologie et l‘innovation pourraient-elles aider le système de transport canadien (sous l’autorité législative du Parlement) à s’adapter aux besoins d’une population vieillissante?

Principales constatations

Le rapport souligne qu’augmenter le nombre de préposés au service à la clientèle, offrir de la formation à l’inclusivité, prévoir des files d’attente désignées et accroître la quantité de sièges dans les gares et les aérogares sont des initiatives simples qui pourraient se révéler efficaces. Les nouvelles technologies ou les adaptations innovantes, telles que les dispositifs de livraison de bagages à plat et les applications mobiles facilitant l’orientation, y sont également analysées pour l’amélioration de l’agrément de voyage. Tout le rapport est construit autour du concept de voyage au-delà du porte-à-porte, qui repose sur le principe d’un système multimodal et national et tient compte de la façon dont les voyageurs âgés au Canada vivront leur voyage de la planification à l’arrivée à destination.

Le comité d’experts a défini trois voies facilitant les voyages au-delà du porte-à-porte pour les aînés et améliorant l’inclusivité du système de transport canadien : amélioration des ressources humaines et sociales, amélioration de la technologie et de l’infrastructure et amélioration de la politique. Chacune de ces voies comporte un important élément de recherche et développement et d’innovation, qui peut prendre la forme de la conception de nouvelles technologies ou de l’essai et de la mise en œuvre de solutions issues de la recherche en environnement réel. Le comité d’experts s’est concentré sur les approches centrées sur l’usager de la R-D et innovation, comme le fait de concevoir les règlements sur le transport en collaboration, par le biais d’un comité multisectoriel incluant des aînés, qui favoriserait la confiance et le respect au sein des parties prenantes.

Rapport et documents connexes

Comité d’experts

Le comité d’experts sur les besoins de transport d’une population vieillissante était présidé par Neena L. Chappell, C.M., MSRC, MACSS, professeure émérite à l’Institute on Aging and Lifelong Health, au Département de sociologie de l’Université de Victoria. Pour une liste complète des membres du comité, visitez la page du comité d’experts.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Emmanuel Mongin, directeur de projet au 613 567-5000 poste 284 ou emmanuel.mongin@scienceadvice.ca

Les demandes des médias peuvent être transmises à :

Samantha Rae Ayoub, directrice des communications et des publications au 613 567-5000 poste 256 ou samantha.rae@scienceadvice.ca

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
Information supplémentaire

Téléchargez ce rapport