Luc Vinet

Professeur de physique et ancien recteur, Université de Montréal (Montréal, QC)

Luc Vinet, Ph.D., est professeur de physique et ancien recteur de l’Université de Montréal.

M. Vinet est un physicien théoricien de renommée mondiale, dont les travaux portent sur les théories de jauge, les supersymétries, l’algèbre quantique, les fonctions spéciales, les systèmes intégrables et la combinatoire algébrique. Il est titulaire d’un doctorat de 3e cycle de l’Université Pierre-et-Marie-Curie de Paris et d’un doctorat de l’Université de Montréal, tous deux en physique théorique. Après avoir été pendant deux ans chercheur associé à l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT), il a été nommé au début des années 1980 professeur au Département de physique de l’Université de Montréal. Au sein de cette université, il s’est notamment illustré comme directeur du Centre de recherches mathématiques (CRM), l’un des instituts nationaux de mathématiques du Canada, de 1993 à 1999, et comme président du Réseau de calcul et de modélisation mathématique (RCM2), de 1996 à 1999. En 1999, il a joint les rangs de l’Université McGill à titre de vice-principal.

De 2005 à 2010, Luc Vinet a été recteur de l’Université de Montréal, l’une des principales universités au Canada. À ce titre, il a été à l’origine de nombreuses initiatives, dont le développement d’un projet de nouveau campus et de pavillon des sciences dans la cour de triage d’Outremont acquise en 2006, la création de l’École de santé publique, la mise sur pied de la Cité du savoir à Laval et du Centre de la biodiversité à Montréal, ainsi que la création du Forum international des universités publiques.

M. Vinet siège ou a siégé aux conseils de nombreux organismes. Il est actuellement membre du conseil d’administration du Collège Jean-de-Brébeuf, de Fulbright Canada et de l’Institut national de nanotechnologie. Il a reçu un doctorat honorifique de l’Université Claude-Bernard de Lyon, en France. Il a été fait Officier de l’Ordre des Palmes académiques par le gouvernement français et Chevalier de l’Ordre de la Pléiade par l’Assemblée des parlementaires de la Francophonie. En 2009, le gouvernement du Québec lui a remis le prix Armand-Frappier pour sa carrière exceptionnelle de chercheur et sa contribution à la création et au développement d’institutions de recherche.

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
Information supplémentaire