Améliorer l’innovation grâce à de meilleures pratiques de gestion

Le Canada regorge d’idées brutes, de personnes talentueuses et d’esprit d’entrepreneuriat. Bien que la recherche soit de calibre mondial et que les jeunes entreprises technologiques soient florissantes, peu d’entreprises croissent et arrivent à maturité au Canada. Ce cycle — inventer et vendre, inventer et vendre — permet à d’autres pays de profiter des avantages économiques et sociaux des produits, des procédés, des méthodes de commercialisation et des modèles d’affaires inventés au Canada. Pour se soustraire à ce cycle, il faudrait former des directeurs de l’innovation plus efficaces, capables de gérer systématiquement les idées en vue d’un succès commercial et de motiver les autres à réimaginer l’innovation au Canada.

Afin de comprendre comment mieux soutenir la gestion de l’innovation au Canada, Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) a posé deux questions cruciales au CAC : quelles sont les compétences clés requises pour gérer l’innovation? Quelles sont les pratiques exemplaires à appliquer pour enseigner ces compétences dans les écoles de gestion, les autres départements d’enseignement, les collèges, les écoles polytechniques et l’industrie?

Pour réaliser son mandat, le CAC a mis sur pied un comité de cinq experts. Constitué d’universitaires et de praticiens œuvrant dans le domaine de l’innovation de pointe, le comité était chargé d’évaluer les données probantes pertinentes, de diriger un atelier d’experts et d’élaborer un rapport.

Question

Quelles sont les compétences clés requises pour gérer l’innovation? Quelles sont les pratiques exemplaires à appliquer pour enseigner ces compétences dans les écoles de gestion, les autres départements d’enseignement, les collèges, les écoles polytechniques et l’industrie?

Principales constatations

Pour répondre à ces questions, le rapport Améliorer l’innovation grâce à de meilleures pratiques de gestion explore les moyens d’offrir une formation en gestion de l’innovation à une population élargie et diversifiée d’étudiants tout au long de leur carrière. Le comité d’experts recense les compétences susceptibles d’améliorer la gestion de l’innovation, décrit l’état des connaissances actuelles sur les milieux où s’enseignent efficacement ces compétences et les méthodes pédagogiques appliquées, et présente les perspectives d’avenir pour les établissements d’enseignement, l’industrie et les gouvernements. Le comité a recensé cinq compétences en gestion (CGI) associées à des directeurs de l’innovation très performants dans toute une gamme d’entreprises. Ces compétences sont :  

  • la recherche d’occasions,
  • la commercialisation des occasions,
  • la gestion d’équipes diversifiées,
  • l’exploitation des écosystèmes d’innovation,
  • le leadership.

Le comité a choisi de se pencher sur l’approche axée sur les compétences dans le but d’amorcer un dialogue entre les écoles de gestion, les entreprises et d’autres intervenants qui éduquent et forment les directeurs de l’innovation.

De plus, le comité d’experts est parvenu aux conclusions suivantes :

  • Le fait d’offrir plus de cours de gestion de l’innovation permet de mieux préparer les étudiants canadiens au MBA à la gestion dans une économie de plus en plus axée sur l’innovation. Les programmes conjoints représentent une pratique exemplaire pour élargir l’accès à l’enseignement de la gestion de l’innovation aux étudiants en dehors des écoles de gestion.
  • Les programmes spécialisés représentent une pratique exemplaire pour offrir un enseignement approfondi en gestion de l’innovation aux étudiants en milieu de carrière et une formation ciblée aux cadres en vue de l’expansion des entreprises de haute technologie.
  • Les pratiques exemplaires ne sont pas largement reconnues dans le domaine de la gestion de l’innovation parce qu’il s’agit d’un domaine naissant, où l’expertise est cloisonnée. L’enseignement de la gestion de l’innovation pourrait être amélioré en créant des communautés de pratique formées d’enseignants, de chercheurs et de praticiens qui pourraient ainsi échanger, mettre en œuvre et étendre les pratiques exemplaires.
  • Les cours et les programmes de gestion de l’innovation de pointe offrent aux étudiants des expériences d’apprentissage actif, ainsi que des occasions de prendre des risques, d’échouer et de réfléchir.
  • Le recours aux enseignants-praticiens, aux intermédiaires en innovation et l’acquisition continue du savoir constituent des pratiques exemplaires pour un enseignement et une formation efficaces en gestion de l’innovation d’un bout à l’autre de l’écosystème de l’innovation, et tout au long de la carrière de l’étudiant.
  • L’innovation inclusive peut sous-tendre à la fois la théorie et la pratique de la gestion de l’innovation en donnant aux diverses personnes et établissements les moyens d’innover.

Rapport et documents connexes

Comité d'experts

Comité d’experts sur l’enseignement et la formation en gestion de l’innovation

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Joe Rowsell, Chargé de projets 613 567-5000 poste 253 joe.rowsell@scienceadvice.ca

Les demandes des médias peuvent être transmises à :

Samantha Rae Ayoub, directrice des communications et des publications au 613 567-5000 poste 256 ou samantha.rae@scienceadvice.ca 

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
Information supplémentaire

Téléchargez ce rapport