Treena Wasonti:io Delormier

Professeure adjointe, Bureau des études en santé, Santé des autochtones hawaïens et amérindiens, Université d’Hawaii à Manoa (Oahu); conseillère auprès de l’équipe de recherche et du conseil consultatif communautaire, Projet de prévention du diabète dans les écoles de Kahnawake (Kahnawake, QC)

Treena Wasonti:io Delormier est membre de la nation (Mohawk) Kanienke'há:ka du territoire Mohawk de Kahnawá:ke. Ses recherches portent principalement sur les communautés autochtones et sont basées sur des approches de nature participative. Mme Delormier s’intéresse notamment à l’alimentation, à la nutrition et à la santé, aux perspectives sociales de l’alimentation, aux méthodologies de recherche sur les Autochtones, aux méthodologies qualitatives, à la santé publique et à la promotion de la santé, à la sécurité alimentaire, aux systèmes d’alimentation traditionnels, au diabète et à la prévention de l’obésité ainsi qu’aux concepts autochtones de la santé.

Au cours des 18 dernières années, Mme Delormier a participé à divers projets de recherche universitaire et communautaire dans le cadre du Projet de prévention du diabète des écoles de Kahnawá:ke (KSDPP), un partenariat de longue date qui a reçu le Prix du partenariat 2010 des Instituts en recherche sur la santé du Canada entre les résidents de sa communauté d’origine et l’université. Mme Delormier a participé en 1994 à l’établissement du Code d’éthique en recherche du KSDPP, selon lequel la recherche éthique se base sur le processus décisionnel traditionnel mohawk qui a servi de modèle à la recherche éthique auprès des peuples autochtones du Canada.

Mme Delormier a aussi mené des recherches avec les Cris de la côte est de la Baie James dans le Nord du Québec, étudiant les habitudes alimentaires traditionnelles et fournissant des services de consultation en nutrition. Elle est récemment revenue de Tulita où elle a aidé la collectivité métisse/dénée du Sahtu des Territoires du Nord-Ouest dans le cadre de son étude alimentaire destinée à évaluer les risques d’exposition au mercure liés à la consommation de poisson. Ses projets en cours visent à traduire les connaissances des communautés en matière de santé afin d’orienter les interventions pour appuyer l’adoption d’un mode de vie sain à l’échelle de la communauté et se basent sur les perspectives et les théories sociales sur les choix alimentaires pour mieux comprendre le vécu de l’insécurité alimentaire familiale.

Mme Delormier est titulaire d’un baccalauréat en nutrition de l’Université McGill et est membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec. Elle a fait ses études de maîtrise en nutrition au Centre d'études sur la nutrition et l'environnement des peuples autochtones (CINE) de l’Université McGill. Elle est titulaire d’un doctorat en santé publique (promotion de la santé) de l’Université de Montréal.

« Dans ma recherche et mon travail professionnel, je m’efforce d’employer des approches respectueuses à l’acquisition de connaissances, qui serviront à soutenir les objectifs des peuples autochtones en matière de bien-être pour la génération actuelle et pour les générations futures. »

 

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
Information supplémentaire