Fikret Berkes

Professeur distingué et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en gestion communautaire des ressources (Niveau I), Université du Manitoba (Winnipeg, Man.)

Fikret Berkes occupe la Chaire de recherche du Canada (Niveau 1) en gestion communautaire des ressources et est l’un des huit Canadiens titulaires de chaires associées au programme de développement international soutenu par le Centre de recherches pour le développement international. Il a été directeur de l’Institut des ressources naturelles et président de l’International Association for the Study of Commons (Association internationale pour l’étude du patrimoine naturel). Il a obtenu son doctorat à l’Université McGill et a ensuite enseigné à l’Université Brock avant de se joindre à l’Université du Manitoba en 1991.

M. Berkes est un chercheur influent et un chef de file international dans les domaines des systèmes socioécologiques interreliés (les interrelations entre les sociétés et leurs ressources) et de la théorie du patrimoine naturel (les conditions assurant la viabilité des ressources collectives telles que les pêcheries.) Il étudie les systèmes de gestion communautaire des ressources dans le Nord canadien et à l'étranger afin de déterminer quels sont les facteurs importants qui influencent la viabilité environnementale. Il a produit quelque 250 publications scientifiques, dont dix livres, qui contribuent à l’étude des systèmes socioécologiques résilients, de la cogestion, et des connaissances écologiques des Autochtones. Ses ouvrages les plus cités sont Linking Social and Ecological Systems (Cambridge University Press, 1998), Sacred Ecology (3e édition, Routledge, 2012), Common Property Resources (Belhaven, 1989) et Navigating Social-Ecological Systems (Cambridge University Press, 2003).

Dans le domaine de la sécurité alimentaire, les premiers travaux de M. Berkes, qui concernaient les poissons et les contaminants dans la région de la baie James, remontent au milieu des années 1970. Ses travaux portent sur les pêcheries de subsistance dans le Nord, la récolte alimentaire dans le Nord (il a notamment conçu l’Étude sur la récolte des ressources fauniques dans le Nunavut) et les systèmes autochtones d’utilisation des terres. Son expertise inclut le rôle du savoir autochtone et traditionnel dans la récolte alimentaire et il a étudié les incidences du changement climatique sur l’écologie humaine de l’ouest de l’Arctique canadien. Ses plus récents travaux dans le cadre de l’API concernent les changements environnementaux et la capacité d’adaptation des peuples nordiques. 

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
Information supplémentaire