27 octobre 2015

Ottawa, le 27 octobre 2015 — Un nouveau rapport d’un comité d’experts, intitulé Solutions technologiques et politiques pour un système énergétique à faibles émissions au Canada et publié aujourd’hui par le Conseil des académies canadiennes, se penche sur les solutions permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre et assurant un futur à faibles émissions au Canada.

 

Les données probantes sont claires : l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre conséquence de l’activité humaine provoquent une modification généralisée du climat terrestre et des efforts rapides et importants seront nécessaires pour réduire ces émissions dans les décennies à venir. Les solutions exigeront une transformation majeure de notre façon de produire et d’utiliser l’énergie.

« Les technologies nécessaires pour atténuer les effets des changements climatiques existent déjà, font l’objet d’une grande recherche et s’améliorent constamment, affirme Keith Hipel, coprésident du comité. L’expérience tirée du monde entier nous montre quelles politiques sont les plus efficaces et dans quelles situations. En bref, nous savons tout ce que nous avons besoin de savoir pour que le Canada puisse s’assurer un futur à faibles émissions. Il faut juste s’y mettre. »

Dans son rapport, le comité d’experts constate que pour réaliser de grandes réductions d’émissions, il faudra passer à des sources d’énergie à faibles émissions et, possiblement, au captage et au stockage du carbone produit par la consommation de combustibles fossiles, qui se poursuivra. D’autres améliorations de l’efficacité énergétique peuvent favoriser des gains rapides et jeter les bases du changement à venir. Tout ceci est réalisable à l’aide des technologies existantes dans les secteurs de la production électrique, de l’industrie, du bâtiment et des transports. Le comité note également que l’électricité à faibles émissions alliée à la combinaison adéquate de politiques jouera un rôle crucial pour répandre les réductions des émissions.

Cette transition ne se fera pas sans coûts, mais elle est réalisable sans mettre en péril la croissance économique et la compétitivité à long terme du Canada. Les transitions de système énergétique prennent généralement plusieurs décennies, mais elles peuvent être accélérées grâce au soutien adéquat de politiques stratégiques et de nombreux territoires et provinces au Canada ont déjà entamé une telle transformation.

« Étant donné la variabilité de la situation au Canada, il n’existe pas de méthode qui convienne à tous pour réaliser de vastes réductions, déclare Paul Portney, coprésident du comité. Cependant, le rapport du comité fournit un éventail d’options à l’intention des décideurs du secteur privé et des différents ordres de gouvernement qui souhaitent en savoir plus sur l’utilisation de l’énergie et sur les solutions possibles pour lutter contre les changements climatiques. »

Le comité d’experts sur la consommation énergétique et les changements climatiques était coprésidé par Keith W. Hipel, MSRC, FACG, professeur, génie de la conception des systèmes, Université de Waterloo et Paul R. Portney, ancien professeur d’économie, Université de l’Arizona; ancien président, Resources for the Future.

-30-

Pour de plus amples renseignements ou pour télécharger un exemplaire du rapport, veuillez consulter le site Web du Conseil des académies canadiennes, à www.sciencepourlepublic.ca.

Le Conseil des académies canadiennes 

Le Conseil des académies canadiennes (CAC) est un organisme indépendant à but non lucratif qui a été mis sur pied en 2005. Le CAC soutient des évaluations scientifiques indépendantes qui alimentent l’élaboration de politiques publiques au Canada. Ces évaluations sont menées par des comités pluridisciplinaires formés d’éminents experts de toutes les régions du Canada ainsi que de l’étranger, qui participent bénévolement aux travaux des comités du CAC. Plusieurs d’entre eux sont membres des académies du CAC. Le CAC a pour mission d’être la voix de confiance en matière scientifique pour le bien public. Pour de plus amples renseignements, voir le site www.sciencepourlepublic.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de s’adresser à :

Sam Rae Ayoub
Directrice des communications et des publications
Conseil des académies canadiennes
613 567-5000, poste 256
samantha.rae@scienceadvice.ca

 

[Voir Toutes les Nouvelles]

Rivaliser dans une économie mondiale axée sur l’innovation : L’état de la R-D au CanadaLe comité d'experts sur l’état de la science et de la technologie et de la recherche-développement industrielle au Canada
Favoriser la mobilité des aînés canadiensLe comité d'experts sur les besoins de transport d’une population vieillissante
La valeur du transport maritime commercial pour le CanadaLe comité d'experts sur la valeur sociale et économique du transport maritime commercial pour le Canada
Politique scientifique : Considérations pour les gouvernements infranationauxRapport d'atelier
Mettre à profit les forces du Canada en médecine régénérativeRapport d'atelier

Conseil des académies canadiennes

Fondé en 2005, le Conseil des académies canadiennes (CAC) est un organisme indépendant à but non lucratif.

Le CAC soutient des évaluations scientifiques indépendantes, effectuées par des experts, qui alimentent l'élaboration de politiques publiques au Canada.

Les évaluations sont menées par des comités pluridisciplinaires indépendants formés d'experts canadiens et étrangers. Ces distingués experts participent bénévolement aux travaux des comités mis sur pied par le CAC. Plusieurs d'entre eux sont membres des académies du CAC. Académies membres. [[Pour en savoir plus...]]

Les rapports d'évaluation du CAC sont publiés et accessibles au public sans frais en français et en anglais sur le site Web du CAC, ainsi que sur les sites Scribd et Google Books.



 

Télécharger les rapports les plus récents :

   

Vous désirez soumettre une question en vue d’une évaluation, veuillez consulter la page Renseignements pour les commanditaires.


Suivez-nous sur :

     

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
En vedette

Expert en vedette : Max Blouw

Max Blouw est l’ancien recteur et vice-chancelier de l’Université Wilfrid Laurier. Il avait auparava...
détails
Académies membres