1 octobre 2013

Un nouveau rapport, intitulé Paradoxe dissipé : Pourquoi le Canada est fort en recherche et faible en innovation, a été publié aujourd’hui par le Conseil des académies canadiennes dans le cadre d’un petit-déjeuner organisé en collaboration avec l’Economic Club of Canada

Paradoxe dissipé : Pourquoi le Canada est fort en recherche et faible en innovation s’appuie sur les constats de sept évaluations d’experts réalisées par le CAC depuis 2006. Chacune de ces évaluations examinait des aspects du rendement du Canada en science et technologie et en innovation. Paradoxe dissipé aborde les chemins complexes par lesquels la recherche mène à l’innovation, ainsi que les facteurs qui influencent les stratégies des entreprises canadiennes. Il relève également quatre grandes tendances qui constitueront des défis pour les entreprises canadiennes dans les années qui viennent.

« Le CAC est heureux d’avoir eu la possibilité d’entreprendre l’analyse de ces travaux antérieurs », a déclaré Elizabeth Dowdeswell, présidente-directrice générale du Conseil des académies canadiennes. « Nous espérons que Paradoxe dissipé permettra d’apporter un éclairage précieux sur ces questions aux responsables des politiques et aux décideurs d’un océan à l’autre du Canada. »   

La production de ce rapport a été dirigée par un groupe consultatif composé de trois membres : Marcel Côté, partenaire fondateur de SECOR Inc.; Bob Fessenden, membre de l’Institut d’économie publique; et Peter Nicholson, ancien président du Conseil des académies canadiennes.

Pour de plus amples informations ou pour télécharger sans frais une copie du rapport, visitez le site Web du Conseil des académies canadiennes à l’adresse www.sciencepourlepublic.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de s’adresser à :

Sam Rae Ayoub

Gestionnaire principale, publication et planification

Conseil des académies canadiennes

613 698-6765

samantha.rae@scienceadvice.ca

[Voir Toutes les Nouvelles]

Rivaliser dans une économie mondiale axée sur l’innovation : L’état de la R-D au CanadaLe comité d'experts sur l’état de la science et de la technologie et de la recherche-développement industrielle au Canada
Favoriser la mobilité des aînés canadiensLe comité d'experts sur les besoins de transport d’une population vieillissante
La valeur du transport maritime commercial pour le CanadaLe comité d'experts sur la valeur sociale et économique du transport maritime commercial pour le Canada
Politique scientifique : Considérations pour les gouvernements infranationauxRapport d'atelier
Mettre à profit les forces du Canada en médecine régénérativeRapport d'atelier

Conseil des académies canadiennes

Fondé en 2005, le Conseil des académies canadiennes (CAC) est un organisme indépendant à but non lucratif.

Le CAC soutient des évaluations scientifiques indépendantes, effectuées par des experts, qui alimentent l'élaboration de politiques publiques au Canada.

Les évaluations sont menées par des comités pluridisciplinaires indépendants formés d'experts canadiens et étrangers. Ces distingués experts participent bénévolement aux travaux des comités mis sur pied par le CAC. Plusieurs d'entre eux sont membres des académies du CAC. Académies membres. [[Pour en savoir plus...]]

Les rapports d'évaluation du CAC sont publiés et accessibles au public sans frais en français et en anglais sur le site Web du CAC, ainsi que sur les sites Scribd et Google Books.



 

Télécharger les rapports les plus récents :

   

Vous désirez soumettre une question en vue d’une évaluation, veuillez consulter la page Renseignements pour les commanditaires.


Suivez-nous sur :

     

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

Recevez nos avis, communiqués, publications, etc.!
Préférence English  Français
En vedette

Expert en vedette : Max Blouw

Max Blouw est l’ancien recteur et vice-chancelier de l’Université Wilfrid Laurier. Il avait auparava...
détails
Académies membres